Les mystérieuses vies de la banlieue d’Oulan-Bator

Share Button




© Elliott Verdier

Avec son reportage « City Lights », le photographe Elliott Verdier nous fait découvrir l’intriguant univers de la banlieue d’Oulan-Bator en Mongolie.

Cet endroit qui surplombe la capitale est en partie habité par d’anciens nomades venus plus prés de la ville en quête d’une certaine modernité. Ces hommes ramassent les déchets et tentent de les vendre. « Le soleil verse abondamment sa lumière sur la plaine torturée, éventrée par les hommes qui se nourrissent illégalement de son charbon. »

Cet endroit déchiré n’est pas sans rappeler le passé complexe du pays, qui fut longtemps sous l’emprise du gouvernement de l’URSS, les mines ayant officiellement fermées lors son effondrement.

C’est dans ces alentours, au milieu des collines qui s’assombrissent à la tombée du jour, que vivent des familles, des hommes déterminés et grandissent des enfants, silencieusement.

Elliott Verdier a choisi de mettre en lumière ces vies si particulières avec des images dévoilant des éclairages naturels à couper le souffle. On y retrouve des captations de paysages où le soleil perce des ses rayons timides des collines de terre et de roches, comme des portraits d’hommes ou d’enfants témoignant des efforts quotidiens effectués avec une étrange sérénité, comme si leurs visages, marqués par la dureté, ne faisait que les renforcés : « les lumières brillent comme pour donner espoir, les lumières de l’éducation, de la modernité et de la richesse. »

Certaines images nous transportent inlassablement dans un autre monde, un monde caché, aux tonalités douces et brumeuses, que l’on croirait sorti tout droit d’un film. La silhouette d’un homme se dessine au beau milieu d’une plaine de déchets silencieuse, calme, bercée par le vent et la poussière.

Les photographies d’Elliott Verdier, s’habillant de contrastes et de lumières maîtrisés aux rayons près, apportent une touche étrangement apaisante à ces « habitations polluantes qui se répandent toujours plus loin. »

 

Afin de découvrir en images, sous vos propres yeux, ce témoignage magnifique d’un lieu introverti de Mongolie, il faudra se déplacer au vernissage, en présence du photographe, le jeudi 16 mars, à l’Escale à la Grange aux Belles, dans le 10ème.

Cela vaut largement le détour, vos yeux ne pourront être qu’éblouis. En attendant ce moment, une image mise-en-bouche …

© Elliott Verdier

 

Et un lien vers le site d’Elliott Verdier, cela va de soi : https://www.elliottverdier.com/

 

Vernissage « City Lights », jeudi 16 mars, de 19H à 21H, à l’Escale à la Grange aux Belles

6 rue Boy Zelenski, 75010, Paris

 

Métro : Colonel Fabien

 

Constance Narat

Share Button