Eugénie Bachelot « Improvisations mexicaines »

Share Button




Venez découvrir « Improvisations mexicaines » d’Eugénie Bachelot du 9 au 19 novembre 2016.
Née en 1974, issue de l’école d’arts appliqués Duperré, d’Olivier de Serres et des Beaux-Arts de Paris, cette artiste pluridisciplinaire est présentée par la NO MAD GALERIE et exposera à Vitrine 65. Le vernissage aura lieu mercredi 9 novembre 2016, préparez-vous à partir en voyage, le Mexique est à l’honneur !

Eugénie-Bachelot-Théâtre de boulevard ou scène comique-1-2016-Acrylique-et-collage-sur-toile-foncé-100x100.jpg
Eugénie-Bachelot-Théâtre de boulevard ou scène comique-1-2016-Acrylique-et-collage-sur-toile-foncé-100×100.jpg

Eugénie Bachelot est une exploratrice : ainsi tout au long de son parcours artistique, elle a exploré une large gamme de médias comme la vidéo ou encore la performance. Depuis 2011 elle est revenue à la peinture, au dessin et au collage.  « Improvisations mexicaines « , est la synthèse de ses différentes explorations personnelles (aplats de couleurs, dialogue entre abstraction et figuration) et collectives (inachèvement de l’œuvre, improvisations, découpages et collages).

Elle a choisi de mettre au centre de son travail sa rencontre coup de cœur avec le Mexique et nous présente des oeuvres marquées par une culture et des coutumes laissant une large place à l’expérimentation, à la couleur, à l’émerveillement, au vagabonage de l’âme.

En tant qu’artiste, elle aime être sur le fil, les aplats de couleurs, la spontanéité. Elle n’aime rien tant que se libérer de la forme et raffole de tous les dangers de l’improvisation. Elle aime renouveler son geste en tant que peintre, en changer. Lors de la conception de ses oeuvres les méthodes varient également. Ainsi pour « Querida muerte », inspiré par la peinture de Frida Khalo et qui constitue une sorte d’allégorie rappelant que la mort fait partie de la vie, elle a réalisé beaucoup de croquis avant d’arriver au résultat final. Alors que sur un autre tableau elle était plutôt sur une recherche du déséquilibre. Il est important de retenir que pour cette artiste qui aime la légèreté et la liberté, ce qui compte c’est d’être dans la recherche et d’expérimenter.


Dans son travail on retrouve aussi sa passion pour les images (elle possède de grands catalogues d’images qui lui servent pour ses collages ). Ces images datant parfois des années 40 à 70, comportent nombre de portraits d’acteurs oubliés et lorsqu’elle s’en sert comme par exemple pour le tableau « Théâtre de boulevard ou scène comique » il est toujours amusant de voir les visiteurs tenter de deviner de qui il s’agit.

Eugénie Bachelot - El Nuevo Mundo - 2016 - Acrylique, collages et huile sur toile - 195 x 130 cm
Eugénie Bachelot – El Nuevo Mundo – 2016 – Acrylique, collages et huile sur toile – 195 x 130 cm

La découverte, la recherche sont très présents dans certaines oeuvres. Ainsi un des tableaux présenté par la NO MAD GALERIE à Vitrine 65, El Nuevo Mundo est un grand format, une grande oeuvre mêlant peinture et collage de petits éléments. Il faut s’approcher du tableau pour découvrir une foule de petits détails et tenter de lire l’histoire ou plutôt les histoires qu’il véhicule. 15036398_1798382767097069_5554859719227106125_n

En cette période de début d’automne ses toiles colorées et vitaminées font plaisir à voir et nous transmettre une saine énergie. Alors n’hésitez plus il vous reste une semaine !

Renseignements pratiques

Du  mercredi 9 au samedi 19 novembre 2016 au 65, rue Notre Dame de Nazareth 75003 Paris
Tel : 06 23 55 96 83
Du mercredi au samedi, de 14h à 19h30 et sur rendez-vous. En savoir plus sur le site de la NO MAD GALERIE.

 

 

Share Button