HEIGHT FOR LOVE : aimer c’est ce qu’il y a de plus haut

Share Button




Au sein de l’usine Hollander, ancienne maroquinerie du XVIIIe siècle, à Choisy le Roi, reconvertie en lieu d’exposition, théâtre et ateliers d’artistes, venez découvrir ce week-end la très belle exposition de Jérôme Avraham Benarroch.

Argument : la montagne est escarpée et pure. Difficile de monter à vélo. On a besoin de faire des pauses. La hauteur est spirituelle et il y a le désir. En haut, le paysage est double, ouvert, déployé. Le vent souffle inoubliable.  L’image est toujours elle-même et toujours métaphorique. Avec elle-même, et dans son rapport aux autres images, de même que tout est extérieur et en même temps subjectif et sentimental. C’est Height for Love.

1L’intérêt artistique repose donc à la fois sur la sensibilité de chaque image (le souci de l’ombre et des lumières et un usage nouveau de l’image par son aspect métaphorique (ici la montagne comme symbole de l’élévation aride pour l’amour). On a donc affaire ici à une image conceptuelle d’une manière nouvelle, par les rapports qu’entretiennent les images entre elles. Il y a aussi une invention de l’intériorité subjective par l’écran sur l’image (des vues montagneuses depuis l’intérieur d’une voiture). Enfin le thème de la hauteur d’où l’on peut voir des paysages comme image des retrouvailles avec l’espace et l’horizon de l’existence. 2

Les images sont organisées sur deux murs. Le mur numéro 1 présente une gravure de femme et deux grands paysages ,comme à droite et à gauche d’un point en hauteur. On voit la mer symbole de bonheur ainsi que le village qui la jouxte, complexe comme les complexités de la vie. A droite des paysages, une gravure de femme par l’artiste Daniel Clarke qui vient rappeler qu’on ne parle fondamentalement ici que de réussite de l’amour.

Le mur numéro 2 présente les images suivantes :

3L’image d’église symbolise l’idée d’élévation spirituelle. Elle est à côté d’un espace vert, un parc, où plusieurs jeunes filles sont allongées et peu habillées. On oppose ainsi volonté religieuse ou mystique et désir, par où les femmes se multiplient presque à l’infini. Dans les deux cas, les ombres accompagnent l’image, dans les deux cas, paix,  douceur et mystère se dégagent.4

56

Puis deux images de cyclistes qui gravissent une montagne, vues de l’intérieur d’une voiture. A gauche, ils font des pauses parce que la montée est épuisante, à gauche, le cycliste est seul face à son désir. Le groupe qui s’arrête symbolise la fatigue de l’amour exclusif. Le cycliste seul symbolise la difficulté de l’amour qui doit sans cesse grimper.

 78

Le portrait et la montagne, c’est le centre de la question : l’amour comme épreuve montagneuse.

 

 9La dernière image clôt la thématique.




Partez donc en lévitation amoureuse avec HEIGHT FOR LOVE, en espérant que cette exposition sera visible plus longtemps par la suite.

Renseignements pratiques :

Usine Hollander
Usine Hollander

HEIGHT FOR LOVE / Jérôme Avraham Benarroch à l’usine Hollander

1 rue du docteur Roux 94200 Choisy le Roi

samedi 17 de 14h à 17h

et dimanche 18 septembre 2016 de 14h à 19h

RER C Choisy le Roi, à 15 minutes de Saint-Michel.

 

Share Button