Idée sortie : « Papiers » exposition collective à la galerie Lazarew Paris

Share Button

 Aujourd’hui je voudrai vous donner envie d’aller visiter l’exposition collective « Papiers » qui se tient à la galerie Lazarew de Paris  jusqu’au 27 février 2016.

Voici donc un petit compte-rendu de ma visite. « Papiers » est une exposition collective réunissant 6 artistes qui ont travaillé le papier sous les formes les plus diverses : dessin, peinture, papier trempé, gravure, travail sur carton…La richesse, le grain et la subtilité de ce matériau sont ici clairement démontrés.

Aaron gluska - Imaginated landscape - Pigments sur papier - 96 x 206 cm, 2014
Aaron gluska – Imaginated landscape – Pigments sur papier – 96 x 206 cm, 2014

L’exposition s’ouvre sur le travail d’Aaron Gluska qui a toujours eu un intérêt pour le travail sur papier. Malgré les apparences, il ne s’agit pas de photographies mais bien de pigments qui ont imprégné le support papier, créant des paysages étranges et futuristes. Aaron Gluska plonge les feuilles de papier dans un mélange de pigments, les laisse macérer, crée du mouvement en remuant le mélange. Le hasard produit ensuite ces étranges paysages de façon complétement aléatoire. Il s’agit d’un travail incluant beaucoup de préparation car il faut des années avant d’obtenir des résultats visibles.

Camille Cottier - Les Bonshommes - 120 x 90 - 2015
Camille Cottier – Les Bonshommes – 120 x 90 – 2015

Le second artiste participant à l’exposition est Camille Cottier, 25 ans, issue des beaux-arts d’Angers. Elle travaille depuis deux ans sur des séries nommées « Bonshommes ». Longilignes, faisant songer à une inspiration africaine, ces bonhommes sont couverts de petites lignes à l’exception des paupières. Selon elle, il s’agit d’un travail complétement instinctif devenu obsessionnel et lui permettant de se défouler. Vous serez touché par l’émotion, la sérénité et l’étrangeté qui se dégage de ces bonshommes.

Pierre Muckensturm - Gravures série 1
Pierre Muckensturm – Gravures série 1

Un travail sur papier est également intéressant : celui de Pierre Muckensturm qui présente à la galerie un travail sur le croisement (ce qui l’intéresse « c’est ce qui se passe à l’intersection ») sous la forme d’un triptyque de gravures. Là encore, une impression d’épure et de pureté se dégage de ce travail en apparence simple mais complexe. La forme du triptyque a été soigneusement choisie par l’artiste qui veut que nous imaginions la 4e gravure qui serait en quelque chose la suite logique du travail exposé. Le spectateur est donc ici inclus via la réception de l’œuvre dans la démarche de l’artiste.

Jacques-Henri Sansoulh – 930112 6 Gouache sur papier non tissé – 104 x 140 cm – 1993

Deux œuvres très étranges méritent ensuite l’attention, celles de Jacques-Henri Sansoulh, un homme dont le destin fut tragique (à la fin de son existence a sombré dans la marginalité et s’est retiré du monde). Il ne vivait que la nuit pour peindre et, à sa mort, 1 500 dessins ont été découverts sur du papier non tissé. Accumulation de tâches, harmonie des couleurs, tous les dessins retrouvés sont différents, témoignant de l’exceptionnelle créativité de cet artiste. Ces œuvres sont très touchantes et hypnotisantes, elles méritent d’être découvertes car il s’en dégage une émotion et une sincérité étonnantes et bouleversantes.

Joatton
Marine Joatton- La conspiration – 140 x 140 cm – 2015

Marine Joatton, 40 ans, ancienne élève de Sciences-Po, devenue artiste après avoir fait les Beaux-arts de Paris présente également son travail sur papier. En apparence naïves, ces œuvres sont très complexes. Il y a un vrai travail sur le choix des couleurs, des formes et de l’équilibre et de la composition. Les personnages ont des regards inquiétants, inquisiteurs. Elle emploie de la peinture mais aussi des pastels gras car la couleur est son point fort, c’est une grande coloriste. Une importante exposition est prévue au musée de Saint Etienne pour Marine Joatton dont le travail intéresse fortement les institutions.

Olivier Catte - technique mixte sur carton
Olivier Catte – technique mixte sur carton

Le 6e artiste est Olivier Catté qui expose à la galerie Lazarew depuis 6 ans. Il travaille sur des cartons de récupération. Là encore méfiez-vous des apparences, sa technique n’est pas le collage mais de l’arrachage. La thématique de cet artiste est la ville, labyrinthique, déshumanisée et déshumanisante. Son travail est très architectural. Il conserve les inscriptions présentes sur les cartons récupérés. Il travaille au sol et créé des vues frontales, des perspectives géométriques. Lorsque vous regardez son travail en vous reculant vous percevez fortement l’aspect graphique de celui-ci. Au départ, Olivier Catté avait été inspiré par New York et sa Skyline puis il a élargi ses influences à des groupes d’immeubles situés en banlieue américaine.

J’espère vous avoir donné envie de visiter cette exposition. De plus le personnel de la galerie est adorable et vous fournira toutes informations utiles. Il ne faut pas hésiter à pousser les portes des galeries d’art alors sortez, bougez, découvrez !

Informations pratiques :

GALERIE LAZAREW PARIS
14 rue du Perche – 75003 Paris
Tel : +33 1.44.61.28.73
email : paris@galerie-lazarew.fr

Horaires :

mardi 14:00–19:00
mercredi 14:00–19:00
jeudi 14:00–19:00
vendredi 14:00–19:00

Métro : Saint Sébastien Froissart, Saint Paul

Site internet : http://www.galerie-lazarew.fr/

 

 

 

Share Button